Paris Tourist Guide Guide du tourisme à Paris

Paris


 


Paris

 

D’après les fouilles réalisées dans la région, l’occupation humaine en Île-de-France remonterait à près de 6000 ans. La tribu gauloise des Parisii, établie sur le site au 3e siècle avant J.-C., aurait donné son nom à la capitale. Le site occupé par la suite par les Romains prit le nom de Civitas Parisiorum, ville des Parisii. Au cours du 5e siècle après J.-C., la Gaule fut menacée par les invasions barbares, mais les habitants de Paris réussirent à repousser les Huns d’Attila en 451, selon la légende grâce à l’intervention de Sainte Geneviève, qui devint sainte patronne de la ville. Après la chute de l’empire romain, Clovis, chef des Francs, fit de Paris la capitale du royaume, position privilégiée qu’elle perdit avec l’avènement de Charlemagne qui choisit Aix-la-Chapelle comme capitale. La ville connut alors une période de déclin et subit plusieurs attaques aux mains des Normands et des Vikings au cours du 9e siècle. Elle ne retrouva son statut de capitale qu’à la fin du 10e siècle avec l’accession de Hughes Capet au trône de France, qui amorça une période de croissance économique et urbaine de la ville. L’édification d’un rempart pour protéger la ville date de cette époque et Paris demeura ainsi une ville fortifiée jusqu’en 1919. C’est au Moyen-Age que débuta la tradition intellectuelle de la rive gauche où s’ouvrirent les premiers collèges, dont le plus célèbre est l’ancêtre de la prestigieuse université de la Sorbonne, tandis que la rive droite se vouait aux activités commerçantes et accueillait les centres du pouvoir politique et religieux. Paris devint la plus grande ville de l’Europe chrétienne au 13e siècle. Des épidémies de peste et la Guerre de Cent Ans mirent fin à cette période de prospérité et la ville fut occupée par les Anglais de 1420 à 1436. La fin des hostilités permit à Paris de reprendre sa place de première ville de France. Elle connut un nouvel essor culturel au 16e siècle, sous François 1er qui établit sa résidence dans la capitale en 1530. Mais cette période de rayonnement intellectuel fut marquée par la montée de l’intolérance religieuse qui culmina en 1572 avec le massacre de la Saint Barthélemy et des rivalités sanglantes. La conversion d’Henri IV au catholicisme à la cathédrale de Chartres permit au monarque Bourbon de rétablir la stabilité politique, de redresser les finances du pays et d’entreprendre un large programme d’embellissement de la ville, avec la restauration du Louvre et de l’Hôtel de Ville entre autres, et la création de nouvelles places, comme la Place des Vosges. Louis XIII poursuivit son œuvre et fit ériger de nouvelles fortifications sur la rive droite, permettant ainsi à la ville de s’agrandir. La résidence royale fut transférée à Versailles en 1680 sous le règne de Louis XIV, mais les grands projets d’embellissement de la ville se poursuivirent, avec par exemple la construction des Invalides, l’aménagement du jardin des Tuileries et de la Place Vendôme. Ces dépenses, et le départ du souverain à Versailles, ne firent qu’accentuer le fossé entre la monarchie et son peuple. C’est au 18e siècle, le siècle des lumières et des grands débats philosophiques, que les notions de liberté et d’égalité commencèrent à se répandre. Le peuple de Paris fut à la tête des grands évènements révolutionnaires du 14 juillet 1789 qui mirent fin à la monarchie de Louis XVI. Le règne de Napoléon 1er rétablit la stabilité sociale et politique, mais Paris fut occupée en 1814 et 1815 à la suite des guerres napoléoniennes et les Parisiens accueillirent avec soulagement le retour des Bourbons. L’afflux des provinciaux vers la capitale fit passer la population de Paris de 600 000 habitants en 1800 à un million en 1846, faisant de Paris une ville surpeuplée et insalubre, en particulier à l'est de la ville.

C'est le second Empire qui transforma Paris et lui donna son visage actuel, avec ses grandes avenues et ses élégants immeubles en pierre de taille. Napoléon III confia au Baron Haussmann la tâche d’assainir la capitale et de la transformer en une capitale moderne : les égouts de Paris datent de cette époque et de grands parcs furent aménagés. Haussmann est également à l’origine de la division administrative de la ville en 20 arrondissements.

La guerre franco-prussienne de 1870 mit fin au second Empire et la ville de Paris fut assiégée pendant plusieurs mois. Suite à l’armistice signé en janvier 1871, les Parisiens s’insurgèrent contre le gouvernement de Thiers et l'insurrection socialiste et ouvrière de la Commune, de mars à mai 1871, demeure un des épisodes les plus sanglants de l’histoire de la capitale. Malgré les tensions politiques qui subsistèrent, l’ordre et les institutions républicaines furent rétablis avec une IIIe République modérée et Paris connut une nouvelle période de prospérité en cette fin du 19e siècle. La ville accueillit ainsi l’Exposition universelle en 1889, pour laquelle fut érigée la Tour Eiffel. Le Grand et le Petit Palais datent de L'Exposition universelle de 1900, ainsi que la première ligne de métro décorée par Guimard. Cette époque fut également marquée par un fort développement industriel, avec l’implantation de grandes industries dans les banlieues, et le développement de larges concentrations ouvrières. Parallèlement, la ville connut un nouveau foisonnement culturel et artistique, notamment dans le quartier de Montmartre et avec les peintres impressionnistes.

Durant la Première Guerre mondiale, Paris subit quelques bombardements épisodiques mais fut préservée de l'invasion allemande par la victoire de la Marne. Le rayonnement culturel de la capitale dépassa de nouveau les frontières pendant la période de l'entre deux guerres et Paris attira un grand nombre d’artistes et écrivains. La vie artistique continua de fleurir à Paris malgré l’occupation allemande de juin 1940 à août 1944. Lors de la Libération, les ponts et monuments de Paris furent largement épargnés, grâce au refus du général Von Choltitz d’exécuter les ordres d’Hitler de réduire la capitale à un champ de ruines. Paris continue ainsi de jouir d’un des plus riches patrimoines artistiques et culturels au monde.

Le paysage urbain de la capitale connut de grandes transformations après-guerre avec la construction de grands ensembles destinés aux populations ouvrières dans les banlieues et la rénovation des vieux quartiers, celui du Marais par exemple. Paris retrouva son statut de municipalité autonome en 1976 avec l’élection de Jacques Chirac à la Mairie de la ville, et depuis 2001, du socialiste Bertrand Delanoë, bien connu pour ses actions en faveur des transports en commun.

Les présidents de la Ve République ont eux aussi largement marqué le paysage urbain et laissé un riche héritage architectural - l’aéroport de Roissy pour le Général de Gaulle, le Centre Beaubourg pour George Pompidou, le musée des Sciences à la Villette et le musée d’Orsay pour Giscard d’Estaing. Mais le plus influent fut sans aucun doute François Mitterrand dont les grands projets incluent d’imposants édifices avant-gardistes comme l’Arche de la Défense, la Pyramide du Louvre, l’Opéra Bastille et la Grande Bibliothèque Nationale. C’est cette richesse architecturale où le moderne côtoie harmonieusement les édifices du Second Empire et de la Renaissance qui fait le charme de Paris.

 

retour en haut de page

suivant  

Conditions d’utilisation de ce site: bien que tout effort ait été fait pour garantir l’exactitude des informations contenues sur ce site, Malagainformation.com ne saurait être tenu pour responsable du contenu et décharge toute responsabilité des dommages ou préjudices subis par l'utilisateur consécutifs à l'accès au serveur ou à l'utilisation des informations et des applications du site.


 
Cours d’espagnol en Espagne
    Cours d’espagnol en Espagne  


Plan de Paris
 agrandir  

 

Introduction | Histoire de Paris | Adresses Utiles | Cartes de Paris | La Météo | Comment Se Déplacer | Monuments de Paris

Musées de Paris | Vie Nocturne à Paris | A voir dans les environs de Paris | Restaurants de Paris